Le iaïdo

Bernard Grillot

Crédits : Thomas Fritz

Le terme IAIDO désigne l’art martial qui permet au moyen d’un sabre de riposter à une ou plusieurs attaques avant que celles-ci aient pu être menées à bien.

C’est une voie de perfectionnement personnel, dans la mesure où elle implique des efforts constants pour progresser.

En ce qui concerne un éventuel aspect philosophique, il appartient à chacun de tirer ses propres conclusions à travers sa pratique. Nous pensons, quant à nous, selon la formule exprimée par nos sensei japonais, que le iaido repose essentiellement sur l’exercice physique. Nous nous interdisons d’exprimer une quelconque interprétation de l’art que nous pratiquons.

Historique

Le IAIDO trouve ses origines dans les nombreux combats que devaient livrer les samouraïs, ainsi que les ronins.

Le pratiquant devait développer des techniques pour dégainer son sabre et couper en partant de différentes positions : debout (tachi), à genou (seiza), garde (tate hiza).

Il semble, dès le huitième siècle (après JC), que des techniques de bases aient été constituées, et que leur systématisation en iaido se soit concrétisée vers le début du seizième siècle. Traditionnellement, on attribue la fondation du iaido moderne à HAYASHISAKI JINSUKE SHIGENOBU, qui vécut de 1549 à 1622.

A Eishin Dojo nous pratiquons MUSO SHINDEN RYU, école créée par HAKUDO NAKAYAMA en 1933.

Top